Pas besoin de culpabiliser !
22 février 2019
Je ne m’en lasse pas….
7 mars 2019

Par où commencer ?

Dernièrement, j’ai reçu un message d’une lectrice qui me posait cette question :  » J’aimerais mieux manger. Changer les choses mais je ne sais pas par où commencer. Peux-tu me donner des pistes ?  »

Rome ne s’est pas construite en un jour. Je suis toujours agacée par les offres, les articles ou les publicités qui mettent en avant des solutions « simples et efficaces » pour bien s’alimenter. Ce n’est pas si simple à mettre en pratique !

En effet, notre rapport aux aliments remontent à notre enfance. Tout comme une maison que l’on construit, nous avons tous des fondations et il faut composer avec elles. Nous n’aurons pas la même vision si nous sommes élevés dans une famille qui cuisine, mijote et transforme des produits et ingrédients de saisons que si nous grandissons aux plats préparés et surgelés. Ce n’est en aucun cas un jugement ! Simplement un constat à faire.

Rien n’est figé. On change. On évolue. On peut bousculer ses habitudes (bonnes ou mauvaises) pour s’améliorer et être en phase avec notre corps. L’alimentation le permet. Alors autant saisir cette opportunité avec enthousiasme et bienveillance.

Pour ma part, tout ne s’est pas fait en un claquement de doigt. J’y suis allée progressivement, instinctivement, naturellement, en suivant mes envies. Rien ne doit être une contrainte. Sinon ça ne fonctionne pas. J’ai mis 7 ans à en être où j’en suis aujourd’hui. Et j’ai encore des points sur lesquels je compte « m’améliorer ».

Mon cheminement a été le suivant.

Etape 1 : Le supermarché

Consommer moins, mais mieux. En effet, au lieu d’acheter deux paquets de madeleines de la marque du pouce, on opte pour une boite de madeleines de Liverdun (12 madeleines à 4,50 euros). En faisant ce choix, je soutiens l’économie près de chez moi et surtout je mange un produit artisanal.  Moins de sucre, plus simples dans sa composition et plus gouteux. Le choix est vite fait! Lorsque je n’ai pas le temps ou l’envie de faire des gouters pour mes enfants, j’achète ces madeleines. J’ai pris l’exemple des gâteaux mais vous pouvez l’appliquer à bien d’autres produits.

Etape 2 : Mon épicerie

Adieu le blanc, bonjour la couleur. Et si 2019 était l’année où tout ce qui est blanc disparaissait de vos placards ? Vous devez développer une nouvelle mécanique. Stop aux produits raffinés. Clap de fin pour le riz blanc, sucre blanc, et pâtes blanches ! Place au riz complet ( ou semi-complet notamment pour les enfants), pâtes complètes, sucre de fleur de coco, miel ou encore sirop d’agave. Riche en fibres, tous ces ingrédients permettent de faire le plein de zinc, minéraux, vitamines, fer, sélénium et magnésium. En les consommant quotidiennement, vous allez lutter contre la fatigue et le vieillissement du corps. Un engagement quotidien pour demain. Si un jour, vous avez envie de manger des spaghettis « classiques », je vous conseille de les  faire maison. Vous mangerez ce jour là, le meilleur plat de pâtes de votre vie ! Pour le sucre, utilisez les mêmes recettes en remplaçant simplement le sucre blanc par ses confrères complets. Attention, leur pouvoir sucrant est plus important donc réduisez légèrement les quantités ( 20% de moins)

Etape 3 : Légumes, fruits, légumes, fruits, légumes… et encore fruits et légumes

Aujourd’hui, les études le prouvent : avoir une alimentation végétarienne permet de vivre plus longtemps. De mieux vivre et de lutter contre certaines maladies. Je ne prône pas le végétarisme car je mange de la viande. Mais elle ne fait plus partie des aliments que j’achète. En effet, j’en consomme lorsque l’envie m’en prend. Au restaurant, chez des amis, lors de soirées, ou événements particuliers. Dans notre vie quotidienne, nous n’en consommons pas. Qu’il s’agisse des enfants ou de mon mari, personne n’en ressent le besoin. Il se passe parfois plusieurs jours ou semaines sans que nous n’en consommions. En revanche, nous trouvons les protéines dans les fruits, légumes et légumineuses. J’aime aller au marché couvert de Metz, flâner dans les étales et prendre le temps de choisir mes fruits et légumes. Je les sélectionne en fonction de la saison. C’est un excellent indicateur de saisonnalité pour les enfants. Je veux qu’ils sachent que les fraises poussent en été et non en hiver. Que la nature nous permet d’avoir des aliments à certains moment de l’année et pas à d’autre. Nous ne mangeons jamais de melon en hiver. Et jamais d’ananas en été. En optant pour ce fonctionnement, nous attendons avec impatience chaque nouvelle saison. Mes méninges n’ont jamais autant fonctionné que depuis que nous dégustons autant de fruits et de légumes. Je suis toujours en quête d’une nouvelle façon de les sublimer. Et dieu sait que les combinaisons sont infinies. Pour les fruits et légumes, j’applique deux règles : la saison, et une production française !

Etape 4 : Le fait maison

Dernier point de cette philosophie : le fait maison ! Je sais qu’il n’est pas toujours possible de tout faire et préparer soi-même. Pour moi c’est plutôt « facile » car c’est ma passion. J’aime être derrière mes fourneaux pour préparer des petits plats pour ma famille et mes amis. Mais même si on est pas fan de cuisine, il est possible de préparer des recettes rapides et simples. Cela peut-être un moyen de décompresser après une grosse journée de travail ! et quel plaisir de se mettre à table de déguster une bonne recette, fait soi même.

Pour ma part, voici ce que je prépare maison toutes les semaines :

  • Des gâteaux pour le gouter de mes enfants ( un gâteau et des biscuits à raison de 2 fois par semaine )
  • du granola pour le petit-déjeuner
  • mes indispensables ( pesto, houmous, etc…)
  • tous nos repas quotidiens ( aucun plat préparé n’entre chez nous !!!)

J’espère que ces quelques pistes permettent de vous donner des idées… et vous donneront envie de bousculer votre quotidien alimentaire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *